Présentation

L’équipe de recherche Esthétique, Pratique et Histoire des Arts (EPHA), est l’une des trois composantes du Laboratoire Arts des images et art contemporain (AIAC). Elle est constituée d’enseignants-chercheurs des départements d’Arts plastiques et de Photographie de l’Université Paris 8.

Les membres de cette équipe – théoriciens, artistes, historiens de l’art, critiques d’art, commissaires d’exposition – représentent une force de propositions et de renouvellements dans le champ de l’esthétique et des pratiques de l’art. Les programmes et activités de recherche qu’ils développent visent particulièrement la création au prisme de l’art contemporain. Les projets mis en place ont une dimension internationale, confortée par une implication active au sein du Labex Arts H2H et par de nombreuses collaborations avec des partenaires universitaires ou institutionnels à travers le monde.

Composante de l’Ecole doctorale EDESTA de l’Université Paris 8, l’équipe Esthétique, Pratique et Histoire des Arts a obtenu la note maximale (A+) au terme des campagnes d’évaluation 2008 et 2013 de l’AERES.

L’équipe EPHA compte 23 membres enseignants-chercheurs et encadre plus de 120 doctorants :

- 9 PR : Jean-Philippe Antoine, Pascal Bonafoux, Eric Bonnet, Michelle Debat, Jérôme Glicenstein, François Jeune, Catherine Perret, Paul-Louis Rinuy, François Soulages
- 1 MCF HDR : Soko Phay
- 11 MCF : Claire Fagnart, Arno Gisinger, Maren Köpp, Daphné Le Sergent, Antoine Leygonie, Patrick Nardin, Françoise Py, Paul-Louis Roubert, Xin Ye, Anna Seiderer, Martine Bubb

 L’équipe EPHA se structure autour de cinq axes de recherche majeurs :

- Acte(s)
Si le terme d’ACTE(S) est revalorisé aujourd’hui dans les nouvelles pratiques artistiques contemporaines, il nous a semblé que la notion en elle-même était plus que jamais à interroger, contextualiser, problématiser en partant des corpus des œuvres qui se font et à partir de ce qui s’y fait, en renouvelant une approche poïétique à l’épreuve des œuvres contemporaines. ACTE comme expérience esthétique et ACTES nécessairement comme faire critique et artistique seront au centre de cet axe de recherche inscrit dans les pratiques artistiques et les formes d’art qui s’y inventent aujourd’hui.
Responsables : Michelle Debat & François Jeune
Membres : Arno Gisinger, Daphné Le Sergent, Paul-Louis Roubert, Martine Bubb, Eric Bonnet

- Interférences
Les interférences entre les arts, ainsi qu’entre le monde de l’art et celui du non art, constituent les objets d’étude primordiaux de cet axe de recherche où la création sera analysée à partir des productions artistiques mettant en perspective les champs disciplinaires de la modernité. A ce regard historique s’ajoutera une entreprise critique d’analyse des décloisonnements contemporains des pratiques et des supports d’expression (vidéo et dessin, art contemporain dans ses divers champs, photographie).
Responsable : Paul-Louis Rinuy
Membres : Françoise Py, Sabine Bouckaert, Michelle Debat

- Langages et discours sur l’art
L’étude – idéologique, pragmatique, sociale, linguistique, etc. – des multiples discours sur l’art contemporain : écriture d’essais théoriques, écriture de l’histoire de l’art, écritures critiques. Le premier volet de cette recherche s’intéressera spécifiquement à la critique de l’art contemporain : réflexion métacritique, à partir de l’examen des productions de la critique contemporaine. Donc interroger les présupposés sur lesquels les discours critiques se bâtissent ; les manières dont ils sont construits ; les conditions de possibilité de la critique ; la validité actuelle des catégories critiques traditionnelles (identification, description, interprétation, évaluation) et leur élargissement à de nouvelles catégories (activation des œuvres, valorisation des œuvres, passage de la critique des œuvres à la critique d’exposition, etc.) ; les relations entre critique et institution, etc.
Responsables : Claire Fagnart
Membres : Nathalie Desmet, Maren Köpp

- Mémoires : archéologie du contemporain
La question de la contemporanéité du passé, tout comme celle de la nature et de l’extension du présent sont au cœur des recherches, qui s’intéressent aux formes d’inscription de la mémoire et du souvenir mises en œuvre par les artistes depuis les débuts du 20e siècle, et à l’archéologie du contemporain qu’elles permettent de déployer. Elles s’intéressent en particulier à des travaux récents qui se présentent explicitement comme des reprises ou remplois de matériaux et documents existants, et aux jeux qu’ils autorisent entre réalisme et fiction. Les projets à venir : La mémoire de l’extrême.Histoire et archéologie du contemporain. Musée, archive, transmission.
Responsables : Jean-Philippe Antoine & Soko Phay
Membres : Maren Köpp, Patrick Nardin, Catherine Perret, Anna Seiderer, Claire Fagnart, Paul-Louis Roubert, Catherine de Smet

- TEPI, Théories, Esthétiques & Pratiques des Images
Recherches sur les images nouvelles & anciennes, les images artistiques & les images sans-art, les images fixes & les images en mouvement, les images matérielles, virtuelles, mentales, psychiques & idéologiques… La quadruple articulation objective de ces types d’images constitue la première spécificité de cet axe. La seconde est méthodologique : les recherches sont des théorisations des images, des esthétiques des images, des pratiques multiples et différenciées des images, ou bien l’articulation de deux ou de plusieurs de ces approches. Recherches en cours : Image & peinture/photo/cinéma/vidéo/internet, Image & frontières, Image & surréalisme, Le flou.
Responsables : Eric Bonnet et François Soulages
Membres : Manuela de Barros, François Jeune, Antoine Leygonie, Daphné Le Sergent, Patrick Nardin, Françoise Py