Frontières, limbes et milieux, 2015.

Notre mobilité dessine des parcours, des temporalités, un départ et un retour, une topographie et une géographie où se mêlent l’extérieur et l’intime. Seuils et frontières, limbes, milieux et demeures, tels sont quelques-uns des territoires géopoétiques, géoartistiques et géoimaginaires que rencontre le promeneur dans ses espaces. Il peut alors en concevoir la cartographie. Riche de ses illustrations couleur, il ne s’agit pas ici d’un agrégat d’images ni d’un recueil d’images, mais d’une oeuvre faite avec des images et des mots.

Eric Bonnet, Frontières, limbes et milieux, Paris, L’Harmattan, 2015.