FARCES ATTRAPES - INVENTER LES IMAGES


Ce livre propose une réflexion théorique et historique sur les images. Il tente d’abord de définir ce concept. Il essaie ensuite d’analyser l’histoire de l’histoire de l’art à travers l’exemple d’un de ses fondateurs, Giorgio Vasari. L’ouvrage est aussi une réflexion sur la transmission du savoir, sur ce que les images peuvent nous apprendre sur notre époque, son fonctionnement, ses mutations.
 
Écrits durant la dernière décennie, les sept essais qui composent ce recueil s’intéressent, chacun à sa façon, à la vie des œuvres, à leur transmission, et aux méthodes employées pour élaborer à partir de cette vie une histoire. Pour ce faire, Jean-Philippe Antoine s’appuie sur des analyses de la création actuelle, mais aussi sur des images, textes et auteurs habituellement peu sollicités par l’histoire de l’art. Il dialogue ainsi avec Gabriel Tarde, Fernand Deligny, Sören Kierkegaard ou Yasushi Inoué. Ces explorations, qui reflètent les occasions qui leur ont donné naissance, dessinent un parcours ouvert parmi une série d’études de cas : Vasari et la fondation de l’histoire de l’art, l’activité artistique en tant qu’inscription d’un territoire, la collection publique et son mode d’emploi, entre autres. L’ensemble fabrique une constellation singulière que hantent la question de l’invention, comme celle de ses satellites et transmetteurs – l’art et l’image.
 
Philosophe, professeur d’esthétique et critique d’art, Jean-Philippe Antoine enseigne à l’Université Paris 8. Il a soutenu sa thèse de doctorat sur les arts de la mémoire et la peinture italienne des XIIIe et XIVe siècles à L’École des Hautes Études en Sciences sociales à Paris, et poursuit depuis ses recherches sur la question de la mémoire, de l’image et du lieu dans une perspective philosophique et anthropologique. 
Il s’intéresse aux questions de mnémonique tant au Moyen-Âge qu’aux XIXe et XXe siècles, et dans le travail de certains artistes contemporains tels que Joseph BeuysMarcel Broodthaers ou Mike Kelley. Il a également travaillé sur la question du récit de vie dans l’œuvre de Vasari, et sur l’œuvre de Samuel Morse, peintre, photographe, théoricien de l’art et inventeur du code Morse et du moderne télégraphe électrique.
Plasticien, il mène des travaux sur des supports multiples : peintures, constructions, installations et performances sonores (en collaboration notamment avec Leif Elggren).

Voir aussi Samuel F. B. Morse : Conférences sur l’Affinité de la Peinture avec le reste des Beaux-Arts – Précédé par Jean-Philippe Antoine : Pour qui peindre et parler ? Un art de la conférence.

En savoir plus : http://www.lespressesdureel.com/ouvrage.php?id=5882&menu=