Claude Patricia Tardif

Claude-CLd.

Doctorante sous la direction de François Jeune de l’Université Paris 8
et de Bertrand Gervais de l’Université du Québec à Montréal (UQÀM)

contact@claude-cld.com

https://www.claude-cld.com/

http://narra.be/

Titre de la recherche-création

Narra, métamorphose visuelle du rythme de textes littéraires

Champ de recherche

Recherche-création en arts visuels (plastiques et numériques), recherche en humanités numériques (littérature), composition temporelle, art crossmédia (au sens de médium), art cognitif.

Sujet de recherche

Narra (contraction de « narration » et de « art ») est à la fois un processus de création pluridisciplinaire en arts visuels et une recherche en analyse littéraire par le numérique. Ce projet entend montrer l’apport des arts visuels, notamment numériques, pour l’étude littéraire. Il explore les relations entre littérature, arts visuels et mathématiques.

Les œuvres de Narra partent de la longueur des chapitres et des paragraphes, mesurés avec le logiciel Narra 2.0 conçu à cet effet, hors de la mise en page et de la typographie, hors de l’histoire et du sens aussi. Partant de la longueur des paragraphes successifs de textes littéraires, les œuvres visuelles ne sont ni une illustration ni une représentation des textes. Elles sont le texte même mais sous une autre forme, qui passe de la durée (de l’œuvre écrite) à l’instant (de l’œuvre visuelle).

Cette pratique artiste consiste à faire passer un objet, ici un texte, d’un médium à un autre, d’une discipline à une autre. Les formes et les couleurs expriment la longueur des paragraphes. Elles sont donc un langage. Les œuvres ont un sens de lecture et sont autant à voir qu’à lire.

Le projet Narra porte une attention particulière sur une des composantes souvent éludée du texte littéraire qui est sa « façon de fluer », son tempo, son battement, comme s’il était une composition musicale. Les notions de flux, de rythme et d’énergie, comme une seule et même chose qui se métamorphose dans le temps selon une impulsion primordiale, liée à l’auteur·e et à l’histoire, y sont fondamentales. « J’écoute l’emportement du message, non le message lui-même », souligne Barthes. Les œuvres visuelles montrent le flux du message, l’orchestration de l’histoire, son rythme.

Les réalisations apportent de la connaissance sur les textes dont elles proviennent. Pourraient-elles montrer en un instant comment le texte a été composé, sa dynamique et où se situent les moments clefs de l’histoire ? Pourraient-elles caractériser le rythme d’écriture d’un·e auteur·e, d’une époque et d’un genre littéraire ? N’est-ce pas au final l’un des principaux motifs de l’art : « L’art ne reproduit pas le visible il rend visible » (Paul Klee). De la même façon, en Chine, « l’art n’imite pas la nature [...] il en reproduit simplement la logique », entendu au sens de « configuration particulière de dynamisme » (François Jullien).

Les œuvres visuelles ont ici un statut particulier : elles existent en tant qu’œuvres d’art et en tant que langage qui, par nature, renvoie à autre chose que lui-même. Elles renvoient à leur origine (le texte). L’œuvre visuelle n’est plus seulement une forme sensible, elle est aussi un moyen cognitif.

 

Ouverture de recherche

Afin de mener une étude des textes littéraires approfondie, sur la même base de travail, la conception d’une base données est prévue. Elle intégrera des données statistiques et des graphiques et sera menée conjointement avec le développement des œuvres numériques.

 

Expositions / rencontres

- Présentation aux rencontres « Écoutez Voir » organisées par Carré sur Seine et VOZ’Galerie, Boulogne-Billancourt, 11 octobre 2017

- Exposition personnelle Narra, bibliothèque de l’université Paris 8 et conférence dans le cadre de l’exposition, décembre 2015

- Exposition collective, espace d’art contemporain Larith en partenariat avec le Festival du Premier roman, Chambéry, mai-juin 2015

- Exposition collective, Narra, espace Jean Hardouin, salle 2, Montgeron, juin 2015

- Exposition collective « Transversalités », galerie Michel Journiac, Paris, juin 2014

- « Turbulences », Semaine des arts, Saint-Denis, 2014

 

Communications / publications

- Publication in Captures, « Contrepoints » du dossier « L’Imaginaire de la ligne », Figura, Université du Québec à Montréal, UQÀM, Montréal, vol. 2 n°2, octobre/novembre 2017

- Communication aux journées doctorales « Le sens du rythme » du labo Litt&Arts Université Grenoble Alpes, UGA, 10 et 11 avril 2017

- Lauréate stage international de recherche pour Narra du centre de recherche sur le texte et l’imaginaire Figura, stage en oct., nov. et déc. 2016 au laboratoire de recherche sur les œuvres hypermédiatiques NT2, Université du Québec à Montréal, UQÀM

- « Transferts », journée d’études du séminaire doctoral « Actes de création », EDESTA, AI-AC, INHA, Paris, avril 2015

- Communication au séminaire doctoral « Pour un art de la rencontre », université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et université Paris 8, décembre 2014

- Publication « Au rythme du récit. Enregistrements visuels », Rhuthmos, 25 décembre 2014 [en ligne]

Fondatrice et rédactrice de la revue semestrielle Artchronic : À la croisée de l’art plastique et de l’écriture, 7 numéros,