Nina Leger

nina.leger@gmx.fr

ATER, UFR Arts Plastiques, Paris 8

Thèse de doctorat réalisée sous la direction de Jean-Philippe Antoine 

Système d’incrédulité. La perspective dans les travaux de Mel Bochner et de Robert Smithson

Cette thèse s’origine dans un étonnement. Il s’agit de comprendre pourquoi, au milieu des années 1960, plusieurs artistes de la nouvelle avant-garde américaine s’emparent d’un objet que la modernité de l’art semblait avoir à jamais abandonné : la perspective linéaire. Pourquoi cette construction, intimement liée à l’héritage artistique de la Renaissance, cristallisa-t-elle les préoccupations d’artistes qui entendaient liquider cet héritage s’inscrire dans une histoire strictement américaine de l’art ? Comment put-elle se concilier avec l’élaboration d’un projet d’avant-garde ? Le but du travail est de passer du constat d’un paradoxe au diagnostic d’un symptôme. Pour cela, il convient de dépasser le sentiment d’un retour incongru et rétrograde du passé de l’art, pour considérer la manière dont la perspective est suscitée à nouveau par un champ contemporain qui la déplace en l’exploitant.

Notre étude se concentre sur les cas de Robert Smithson (1938-1973) et de Mel Bochner (1940-), d’abord, parce que leurs usages de la perspective furent les plus concertés et les plus conséquents ; ensuite parce qu’ils occupent deux positions à la fois proches (liés d’amitié, ils réfléchirent et travaillèrent ensemble) et distinctes : là où Smithson, d’abord lié au mouvement minimal, s’orienta vers le Land Art, Bochner se rapprocha du courant conceptuel. Cette diversité de pratiques permet de saisir la manière dont la perspective résonne avec une pluralité de problématiques propres à la période. Trois axes principaux animent notre étude : éclairer ce qui, dans le contexte artistique contemporain, favorisa et accompagna le retour de la perspective ; préciser la spécificité des usages et des pensées de la perspective que développèrent Smithson et Bochner et la manière dont ceux-ci fut souvent la pierre de touche de leurs particularismes ; comprendre comment l’un et l’autre transformèrent l’objet qu’il convoquaient, et réinventèrent la perspective plutôt que de la réhabiliter.

 

Formation

2013-2017 Doctorat sous la direction de Jean-Philippe Antoine, Université Paris 8, EDESTA

2010-2011 Columbia University, Modern Art and Curating

2009-2013 Élève normalienne, École Normale Supérieure de Lyon, Sciences et Technologie des Arts

 

Enseignement

2017-2018 – Université Paris 8 – cours théoriques dispensés aux Licence 3 (ATER)

2016-2017 – Université Paris 8 – cours théoriques dispensés aux Licence 2 (ATER)

2015-2016 – Université Paris 8 – cours théoriques dispensés aux Licence 2 (mission complémentaire d’enseignement)

2014-2015 – Université Paris 8 – cours théoriques dispensés aux Licence 1 et 2 (mission complémentaire d’enseignement)

Intitulés : - « Technique critique »

- « De l’image aux mots : Rembrandt »

- « De l’image aux mots : le portrait »

- « Art et espace aux Etats-Unis, 1960-1980 »

 

Activités de recherche

  • Publications scientifiques

« Édifices théoriques, Misunderstandings et ‘‘Babels illusoires’’ : Penser avec Mel Bochner et Robert Smithson », in Marges, n°22, Presses universitaires de Vincennes, avril 2016.

 

« Le Serment du Jeu de Paume de David, le geste suspendu de la peinture », in LIGEIA, numéro spécial « Poétiques du chantier », sd. Jean-Max Colard, Juliette Singer, n°101-104, janvier 2010.

 

  • Recensions

« Cristelle Terroni, New York Seventies. Avant-garde et espaces alternatifs », in Marges, n’°23, octobre 2016, 144-145.

 

  • Communications scientifiques

« Object Obscured by Structure : on Some Artistic Initiatives of the 1960s  », Amsterdam School of Cultural Analysis (ASCA) Annual International Workshop, « Transparency/Opacity », University of Amsterdam, 21-23 mars 2016.

 

« ‘‘Photography is Not Transparent’’ ou Quand Mel Bochner prit la mesure de la photographie » Journée d’études « La Photographie et l’espace », organisée par le Musée Rodin et l’ED 441 - Histoire de l’art, 4 décembre 2015, Musée Rodin.

 

« Lectures artistes de George Kubler : les cas de Ad Reinhardt, Robert Morris et Robert Smithson » Séminaire de Jean-Philippe Antoine consacré à l’ouvrage The Shape of Time, de George Kubler (INHA), le 25 novembre 2015.

 

« Sculpter la vision : Robert Smithson, 1964-1968 » IIIe Journée d’étude des jeunes chercheurs en sculpture, EPHA/ Laboratoire Arts des images et art contemporain-EA4010, 19 juin 2015, Musée Rodin.

 

« ‘‘Visible blindness’’, l’œuvre comme dispositif de dérèglement optique. Robert Smithson, Dan Graham, Bruce Nauman » XIIIe École de Printemps du Réseau international pour la Formation à la Recherche en Histoire de l’Art, « Visione, Voir, Vision, Sehen », 11-15 mai 2015, Katholische Universität, Eischtätt.

 

« Édifices théoriques, Misunderstandings et « Babels illusoires » : Penser avec Mel Bochner et Robert Smithson. » Journée d’études de la revue Marges, « L’artiste comme théoricien », 14 février 2015, INHA.

 

« ‘‘A sinking city of muscles’’ : les corps inorganiques de Michel-Ange d’après Robert Smithson » Quatrièmes journées de la Galerie Colbert, INHA, 31 janvier 2015, dans le cadre du panel proposé par Larysa Dryansky et Riccardo Venturi, « Michelangelo Reloaded, les Esclaves (re)vus par Robert Smithson ».

 

« Listes et séries chez Mel Bochner » Séminaire doctoral dirigé par Jean-Philippe Antoine, Catherine Perret et Paul-Louis Rinuy (Université Paris 8), le 14 octobre 2013.

 

Hors Université

 

  • Participation à des catalogues d’exposition et ouvrages collectifs

« Idem Indéfini », essai consacré au dernier écrit autobiographique de Michel Leiris, Images de marque, in Denis Hollier, Marie-Laure Bernadac, Agnès de la Baumelle (eds.), Leiris & Co, Paris, Metz, Gallimard, Centre Pompidou Metz, 2015, 400 p.

Notices biographiques in Laurent Le Bon, Sylvie Ramond (eds.), Ainsi soit-il, collection Antoine de Galbert, Fage Editions, Musée des Beaux-arts de Lyon, 2011.

 

  • Entretiens

« À Vézelay », entretien avec Alix Le Méléder réalisé en 2015 in, Patrick Autréaux, Jean Daniélou, Yves Michaud, Pierre Wat, Alix Le Méléder, Traces, peinture, Paris, Tituli, 2016, 86 p.

« Faire des ordres », entretien avec Quentin Lefranc in Specimen, n°9, novembre 2016. Disponible sur http://www.quentinlefranc.com/2016/11/15/faire-des-ordres/

 

  • Revues non universitaires

« Raphaël Zarka, Paving Space » in Carhartt, a Skateboarding Annual n°3, avril 2017, p. 53-58.

« Robert Smithson, cristaux de temps », in Envers, revue d’arts politiques, n°2, novembre 2014.

« L’Amateur, trois quart dos – d’après Un Cabinet d’amateur de Georges Perec », in Specimen, n°7, avril 2014.

« Au mur de mon regard », in Hippocampe revue,n°11, octobre 2014. Essai consacré au Balcon de Manet.

« Géométrique de l’arbre. Monet, Mondrian, Newman, film », in Specimen, n°5, novembre 2012.

« Time Stands Still », in Specimen,n°3, juin 2012.

 « Le lieu de la demeure, exposition de la collection privée au musée », in Hippocampe revue, n°5, 2nd semestre 2011.

 

  • Textes d’expositions

« L’hermétique étrangeté », pour l’exposition de Christian Hidaka à la galerie Michel Rein, 9 septembre – 20 octobre 2017.
Voir http://michelrein.com/cspdocs/exhibition/files/cp_bi.pdf

« La conversation des lignes », pour l’exposition A Linea (Mara Fortunatović, Lucie Le Bouder, Quentin Lefranc, Lulù Nuti), 1er – 15 octobre 2016, Pavillon des Indes, Courbevoie

 

  • Critique d’art

Rubrique Arts Plastiques de la revue critique en ligne Délibéré [2015-2017]. Voir http://delibere.fr/author/n-leger/

 

Portraits de jeunes artistes pour le journal Hippocampe (Mara Fortunatović, Sépànd Danesh, Quentin Lefranc…) Voir par exemple :

http://www.quentinlefranc.com/2016/06/01/horizons-dejoues-de-quentin-lefranc/

http://sepanddanesh.com/Rever-a-l-envers

http://marafortunatovic.com/Nina-Leger