Raphaël Yung Mariano


Doctorant sous la direction de François SOULAGES depuis 2016

r.mariano@live.fr

Titre de thèse :

Photographie & existence. Approches poïétique, théorétique, esthétique.

Résumé :

L’invention de l’image photographique a bouleversé l’histoire de la représentation. Or la photographie semble cloisonnée entre une définition sémiologique et son inscription dans le sillage d’une histoire de l’art : elle est prisonnière de sa saisie automatique du monde extérieur. Mais se satisfaire de cette réussite technique, n’est-ce pas restreindre les possibilités de cette image nouvelle ?

Parce qu’elle est unique en son genre, la photographie peut alors dépasser la question de l’existence de l’objet dans l’image, pour se confronter au problème de l’existence humaine. Car il s’agit bien d’un problème – de définition, de représentation – et certains artistes ont figuré ce rapport au monde et ce rapport au temps avec les outils photographiques. Si, pour Roland Barthes, la photographie « authentifie l’existence de tel être », permet-elle de l’interroger ? Comment cette image fixe peut-elle saisir les transformations liées à l’existence d’un sujet ? L’image photographique atteint alors ses limites et, pour palier à ses insuffisances, elle s’articule à d’autres photos et à des mots. Ainsi, la photographie passerait d’un « signe d’existence » (Schaeffer) à un « amplificateur d’existence » (Nori et Mora) ; autrement dit, elle n’est plus un moyen de saisir une trace du réel – une empreinte –, mais une fin, à savoir, le résultat d’un processus, d’une fabrication.

Il faut donc s’intéresser aux pratiques où le photographe en tant que sujet créateur construit, écrit une image et où chaque composante – l’acte photographique, le travail du négatif, et la mise en exposition de la photo – est utilisée par l’artiste pour questionner l’existence. Une esthétique singulière semble alors s’esquisser, par-delà la photographie, vers le cinéma et la littérature. Quelles sont ces pratiques nouvelles engendrées par la photographie ? Comment devient-elle un moyen spécifique pour (se) mettre en scène et (dé)jouer le tragique humain ? La photographie permet-elle d’avoir, non plus une preuve, mais des épreuves – en tant qu’expérience et dans le sens photographique – de l’existence ?

Nous partirons des œuvres de Denis Roche, Alix Cléo Roubaud, Oscar Muñoz, Roman Opalka, Duane Michals, Nobuyoshi Araki, Francesca Woodman afin d’éclairer et d’enrichir le problème de l’existence

Mots-clés  :

photographie – existence – image – cinéma – mort – finitude – temps – entre – limite

 

Publication :

- livre : Scènes de la vie familiale. Ingmar Bergman, Paris, L’Harmattan, 2017.

- article : « Dans l’antre de l’entre », Litter@ Incognita « Entre-deux : rupture, passage, altérité », n°8, automne 2017, http://blogs.univ-tlse2.fr/littera-incognita-2/

- article : « Le visage de l’extériorité. Alix Cléo Roubaud » in François Soulages & Gilles Picarel (dir.), Photographie & extériorité, Paris, L’Harmattan, 2017.

- article : « Poétique de la reconstruction. Nurith Aviv » in François Soulages & Alejandro Erbetta (dir.), Art & reconstruction, Paris, L’Harmattan, 2017.

- article : « Le jeu de l’existence. Oscar Muñoz » in François Soulages & Bruno Zorzal (dir.), Images d’images, Paris, L’Harmattan, 2017.

 

Communication :

- « Les (é)preuves de l’existence. Denis Roche »,

Colloque international « L’existence humaine comme terrain »,

5-6 décembre 2017, Palerme, Italie.

- « O jogo da existencia. Oscar Muñoz »,

Colloque international « Images d’images : la photographie »,

le 11 septembre 2017,Vitoria, Brésil.

- « Ingmar Bergman & la photographie »,

Colloque international « Still », 5-7 septembre 2017, Brasilia, Brésil.

- Présentation du film Tout ce que le ciel permet, Douglas Sirk, le 27 avril 2017 au Cinéma Reflet Médicis, Paris.

- Organisation de rencontre-dialogue à la Maison Européenne de la Photo, Paris :

. avec François Soulages

à l’occasion de la réédition de Esthétique de la photographie, Armand Colin, le 7 juin 2017.

. avec François Soulages et Agathe Lichtensztejn,

à l’occasion de la parution de Egonline. Du selfie, Paris, L’Harmattan, le 24 janvier 2017.

 

Activités professionnelles :

- Conférencier à la Cinémathèque Française

Intervenant pédagogique pour les groupes scolaires ; visites du Musée du cinéma et des expositions temporaires. 

- Responsable de l’opération « Les3murs »

Financée par la Mairie du 10ème et le Conseil de quartier Hôpital St Louis-Fbg du Temple, cette activité consiste à confier à des artistes des murs pendant une durée éphémère afin de sensibiliser les habitants à l’art urbain.