Esthétique de l’exploitation photographique de photos déjà existantes, 2017.

Bruno Zorzal, Transition de François Soulages, Eidos Série Photographie, BEAUX ARTS CINÉMA, PHOTOGRAPHIE.

Quand le faire prend l’air d’un refaire, qu’en est-il d’une œuvre photographique, de même que d’une expression subjective qui garderait un rapport de dépendance avec la nécessité de l’existence préalable d’une image technique ?

Face aux expériences fondées sur l’appropriation de photos déjà existantes, voire sur le vol et le piratage, nous rapportons-nous de la même manière aux œuvres, aux procédés de création, de même qu’à la photographie et à l’art lui-même ? Que se passe-t-il quand voit le jour une image d’image ?

En nous exposant à des aspects artistiques, politiques, légaux, éthiques, etc. d’actions centrées sur l’usage de photos, nous mettrons en place une esthétique de l’exploitation photographique de photos déjà existantes. 

Bruno Zorzal est artiste et théoricien de la photographie. Membre de RETINA.International, chercheur associé au laboratoire Art des images & art contemporaine (AIAC), Université Paris 8, il travaille au Brésil et en France. Il a déjà publié Les photos, un matériau pour la photographie chez L’Harmattan, dans la même collection.

Photographie de couverture : © Paolo Gioli, L’Annegato (Le noyé), 1981, de la série Hommage à Hippolyte Bayard, Polaroïd-sténopé Polacolor type 809, 27,5 x 18,5 cm, transféré sur papier à dessin 35 x 25 cm, conservée au FRAC Champagne-Ardenne, courtesy de l’artiste.