Année 2017

Anna Seiderer : programme « Glissements de terrains. Les collections muséales réinvesties par le champ de l’art contemporain » (2017-2018). Pour étudier les topo-graphies contemporaines des collections constituées à l’époque coloniale, les six membres de l’équipe effectuent leurs recherches de terrain en Afrique subsaharienne (en Afrique du Sud, en RDCongo, au Cameroun, au Bénin et au Ghana), en Europe (France, Allemagne, Belgique, Autriche, Grande Bretagne, Suède) et en Amérique du Sud (Chili). Issus d’horizons disciplinaires distincts comme l’esthétique, la science politique, l’anthropologie et l’histoire de l’art, ce groupe exerce une recherche multi-située des pratiques muséales. Les missions exploratoires sont actuellement financées par différentes institutions et projets internationaux (tels EHESS/ ENS Paris, l’Institut d’Histoire de l’Art Max Planck de Florence, Humboldt Universität de Berlin, Oxford University et le projet ANR roumain HeMaMuse).

Patrick Nardin et Soko Phay  : programme « Travail d’archives : itinéraires entre France et Cambodge » (2015-2016-2017), en partenariat avec les Archives nationales, le Centre Bophana, l’Université royale des Beaux-Arts, Phare Ponleu Selpak, Center for Khmers studies. La visée du projet est de présenter l’avancée des connaissances concernant les arts du Cambodge, des périodes anciennes jusqu’à aujourd’hui, plus particulièrement dans l’art contemporain.